La créativité des jeunes créateurs dans les bijoux

par Christine Dwane

UN NOMBRE IMPRESSIONNANT
de bijouteries et de galeries ont été fer
mées en Amérique du Nord ces dernières années. À Montréal, les détail- lants et les galeries ont disparu: de Lou Goldberg à Westmount, la réduction du siège de Birks et des galeries consacrées à l’art et à l’artisanat. Dans un contexte économique, il devient de plus en plus difcile de trouver des sites de distribution “physiques” pour atteindre une clientèle spécique an de distribuer et vendre des bijoux. L’arrivée de l’Internet et du commerce électronique fait partie de la solution non seulement pour les fabricants, mais aussi pour les jeunes artistes et de- signers. L’objectif est de transmettre des informations et d’atteindre un public plus large an de vendre leurs créations. L’utilisation de sites Web et de blogs spécialisés en conjonction avec les différentes plateformes de médias sociaux est un moyen fantastique d’obtenir une visibilité pour les designers et leur travail. Les artistes utilisent également d’autres stratégies, par exemple en participant au Prix Francois-Houde pour les artistes émergents, en participant à des expositions annuelles telles que le Salon des métiers d’art ou le Design intelligent, le Souk @ sat ou les Pop Fleas. En outre, des associations ont été formées entre des personnes ayant des visions communes qui travaillent ensemble pour promouvoir la promotion de leur travail, comme les collectifs Filière 11 ou les bijoutiers du dimanche. Ces quatre jeunes artistes se distinguent parmi les nombreux dans leur domaine.
Marie-Maude Brunet est Marmod8
Marmod8 offre une collection bijoux faits à la main, en argent sterling et en bronze. Pour promouvoir la ligne de bijoux MARMOD8, Marie-Maude Brunet utilise des plates-formes comme Facebook, créant une page qui offre parfois des concours, des ventes, des événements et contient toutes les photos des bijoux qu’elle a créées. La page Facebook atteint principalement le public québécois alors que son prol Instagram atteint un public plus large. Sur les deux plateformes, il indique le lien vers son magasin Etsy, un marché en ligne. Elle met souvent des objets en vente dans son magasin Etsy et les annonce sur Facebook et Instagram par la suite. Il est important de relier les trois plates-formes; le but est qu’une personne qui la suit sur l’un de ces réseaux commence à la suivre sur les autres. En plus de gérer les réseaux sociaux, elle réussit à se faire connaître en participant à des foires et des événements spéciaux tels que Puces Pop par exemple, des ateliers de vente et d’autres. Associer les créations au créateur et pouvoir leur parler directement est essentiel pour créer une relation dura- ble avec le client. Cela permet également de mieux comprendre le client.
Maksym Proulx est Maksym
Maksym est une ligne de bijoux géométriques minimalistes faits à la main à Montréal. La société propose une gamme de bijoux en argent sterling et une gamme haut de gamme de bijoux de mariage. Chacune des collections est disponible sur Etsy, qui offre une visibilité tant locale qu’internationale. Au cours des 5 dernières années, Maksym a retenu sa clientèle grâce à cette plate-forme. Comme elle n’a pas de magasin, la clientèle de Maksym achète en ligne directement ou la rencontre pour des réunions à l’atelier en matière de projets personnalisés. Il a également plusieurs points de vente au Québec, dans les magasins qui présentent des produits locaux. Les réseaux sociaux jouent également un rôle crucial dans les affaires car ils offrent une grande vitrine pour les entreprises en ligne. Sa page Face- book et son compte Instagram sont régulièrement mis à jour avec des photos contenant des produits nis, des ateliers, des collaborations et des étapes de production : une immersion complète dans le monde des bijoux ! Les valeurs véhiculées par ces actions de marketing sont l’achat local et le produit de qualité fait main, éléments importants pour la clientèle visée par Maksym.
Émilie Guay-Charpentier et la société ECG bijoux
Émilie Guay-Charpentier est le chef de bijoux ECG de l’entreprise. Les créations proposées par cette petite entreprise montréalaise avec des lignes modernes et rafnées. Les bijoux sont principalement en argent sterling et certaines de ses créations intègrent les plastiques. Pour promouvoir son travail, le bijoutier utilise son site Web qui sera bientôt connecté à Etsy. Les créations de bijoux ECG sont également présentées dans les magasins, comme chez Articho dans le quartier de Villeray à Montréal. En plus des différents points de vente, ses bijoux peuvent être vus lors d’événements ponctuels, comme le Salon des Métiers d’Art de Montréal, où elle a participé depuis plus de sept ans. Ce genre d’expo-vente lui permet de déliser les clients et lui apporte plusieurs commandes, telles que la concep- tion d’alliances, tout au long de l’année. Au cours de ce type d’événement, Émilie présente également des pièces uniques pour mieux connaître son travail qui ne se limite pas aux petites séries. Cela commence une discussion avec les acheteurs potentiels pour mieux comprendre ce que sont les bijoux. Le bijoutier participe également à des concours, comme le prix François Houdé, pour lequel elle a été naliste avec sa pièce d’orfèvre « Quatre Heures». Ce type de projet lui apporte un autre type de client et de commandes, comme la restauration et la réparation d’argenterie.

0 Comments

    Leave a Comment

    Login

    Welcome! Login in to your account

    Remember meLost your password?

    Lost Password