Le salaire minimum au Québec passera à 15,75 $ le 1er mai

0
200

Dans le cadre d’un développement important pour les travailleurs du secteur de la bijouterie et d’ailleurs, le salaire minimum du Québec devrait augmenter de 50 cents pour atteindre 15,75 $ l’heure à compter du 1er mai. Cet ajustement, annoncé par le ministère du Travail, représente une augmentation de plus de trois pour cent, une mesure motivée par l’incertitude économique actuelle qui pèse sur les secteurs de la vente au détail et de la restauration.

L’ajustement salarial à venir devrait avoir un impact sur plus de 200 000 travailleurs dans la province, en particulier sur les groupes démographiques bénéficiaires, dont plus de 111 000 femmes. Ce changement intervient à un moment crucial où il est primordial de soutenir les travailleurs des secteurs les plus touchés par les fluctuations économiques.

Le ministre du travail, Jean Boulet, a souligné l’approche prudente du gouvernement à l’égard de cette augmentation, notant l’équilibre délicat entre le soutien aux travailleurs et le maintien d’un environnement opérationnel durable pour les employeurs, en particulier dans les secteurs de la restauration et du commerce de détail, qui sont durement touchés. Le ministre a souligné l’importance de veiller à ce que le salaire minimum demeure à environ la moitié du salaire horaire moyen au Québec, conformément aux objectifs à long terme de la province.

La décision de fixer l’augmentation à trois pour cent dépasse le taux d’inflation prévu pour l’exercice financier 2024-25 du Québec, qui s’élève à 2,3 pour cent. Ce choix stratégique reflète l’engagement du gouvernement à soutenir le bien-être économique de sa main-d’œuvre tout en naviguant dans les complexités du paysage financier actuel.

Alors que l’industrie de la bijouterie, ainsi que les secteurs plus larges de la vente au détail et des services, se préparent à ce changement, les implications pour les employeurs et les employés seront suivies de près. L’augmentation du salaire minimum témoigne des efforts continus visant à garantir un environnement de travail juste et équitable au Québec, et offre des perspectives plus prometteuses à ceux qu’elle vise à soutenir.

Loading